Interview


Alors Florian comment allez-vous ?
Bien, merci je rentre de six semaines de repos relatif en Nouvelle Calédonie. Je m'y ressource tous les ans et je suis maintenant d'attaque afin de repartir très motivé pour la nouvelle saison.
Comment s'organisent vos journées de préparation pour la saison 2003 et pour les Jeux Olympiques d'Athènes en 2004 ?
La saison 2003 est très importante avec les championnats du monde en Chine fin juillet. Je prépare cette saison avec envie et motivation. Mes journées sont rythmées par deux entraînements journaliers qui se partagent entre la piste, la route et la musculation. Bien sûr, le programme de travail se poursuivra pour aborder la préparation Olympique car Athènes, c'est dans 1 an et demi, et 18 mois c'est déjà demain. J'exerce aussi un autre métier, celui de professeur de sport à l'INSEP où je donne quelques cours. En ce qui concerne la moyenne hebdomadaire de mon entraînement, cela représente entre 20 et 25 heures.
 
Vous avez passé avec succès votre professorat, cela annonce-t-il votre reconversion ?
Oui. Après les Jeux Olympiques d'Athènes en 2004, j'envisage d'arrêter ma carrière sportive professionnelle en tant que cycliste. 2004 est aussi l'année de mes 30 ans, mais si mes performances physiques me classent encore dans les meilleurs chrons français, ma passion pour la piste m'aidera encore à me battre pour accéder au plus haut niveau. Cependant, courant 2005, ce sera certainement pour moi une nouvelle orientation professionnelle en tant qu'entraîneur national de l'équipe de France sur piste.